Photo accueil site

Flash info

Prochaine réunion :

Le 26 octobre à Niederhausbergen

Lire la suite...

Prochaine sortie :

 Couleurs d'automne, le samedi 13 octobre 2018

 

Lire la suite...

 

Calage initial

 

On remarque que ces deux dispositifs ne corrigent pas immédiatement l’avance.

L’avance centrifuge agit à partir de 500 t/mn.

L’avance à dépression agit à partir d’une dépression de 100 mm de mercure. (133,32 mBar).

Lors du démarrage moteur, quand le moteur tourne sous démarreur, ces dispositifs sont inopérants.

Le régime moteur est d’environ une centaine de tours et la dépression n’est pas assez forte, même papillon fermé. Il faut donc appliquer au moteur une valeur d’avance lui permettant de démarrer.

 

C’est le calage initial.

 

Celui-ci est réalisé en réglant l’allumeur pour que l’allumage se fasse exactement au point d’avance initiale, repéré sur le volant moteur.

Sur la DS, ce repère est réalisé par un trou percé radialement sur le volant moteur, qui coïncide avec un trou placé sur la carter d’embrayage. Une pige de 6mm permet de positionner précisément le point de calage initial.

Ce point varie en fonction des types de moteur et des années. Il est très important de s’assurer que le point de calage initial correspond bien au type du moteur car certains volants moteur ont bien pu être échangés durant la vie du moteur.

Tout le monde n’a pas un véhicule à l’historique limpide !

 

Le trou de pige se trouve sous le support du générateur (alternateur ou dynamo).

L’Op D210-0 décrit la procédure de calage.

Moteur pigé, le 1er cylindre se trouve au calage initial.

 

 

En synthèse :

 

L’avance totale au vilebrequin est donc égale à :

Avance totale vilebrequin = Calage initial + 2 x (avance centrifuge + avance à dépression).

Valable pour tous les véhicules équipés d’une avance à dépression. Cela limite l’étendue aux véhicules ID jusqu’à septembre 1964.

 

Pour tous les autres véhicules, il n’y a pas d’avance à dépression.

La formule devient donc :

Avance totale vilebrequin = Calage initial + 2 x (avance centrifuge).

 

Application pratique

 

Une DS21IE de mars 1971 a son calage initial à 8°30’ avant PMH.

Le calage dynamique se fait à 1800 t/mn, pour obtenir 6°45’ d’avance allumeur.

L’avance totale à 1800 t/mn sera donc : 8°30’ + 2 x 6°45’ = 22° volant moteur.

Pour une DS23IE qui utilise le même allumeur, la même avance totale mais qui a son calage initial à 0°, l’avance allumeur à 1800 t/mn sera donc : 22° / 2 = 11° allumeur.

 

Calage dynamique de l’avance

 

Pour un fonctionnement optimum du moteur, il faut caler l’avance dynamiquement, avec les valeurs préconisées par le constructeur.

Dans ce cas, une lampe stroboscopique est indispensable. Son fonctionnement est simple. La lampe génère un éclair quand elle détecte l’allumage de la bougie (1er cylindre). L’éclat va éclairer un repère fixe sur le carter et un repère mobile sur le volant moteur. Par effet stroboscopique, le repère mobile va sembler immobile et devra coïncider avec le repère fixe.

Dans le cas de la DS, le volant moteur n’étant pas accessible, le repère mobile est à faire sur la poulie d’arbre à cames, lorsque le volant moteur est au calage initial. Un repère fixe est placé, soit sur une réglette pour les dernières années de production, soit avec un outillage spécifique amovible. Cet outillage est réalisable par soi-même.

Donc attention : Comme le repère mobile se trouve sur la poulie d’arbre à cames, L’avance que l’on devra lire sur la réglette, si elle existe ou sur la lampe à déphasage, en faisant coïncider les deux repères, sera donc égale à l’avance allumeur.

Sur l’exemple de la 21IE ci-dessus, on devra lire 6°45’ d’avance.

 

Le calage dynamique est décrit dans l’Op D 210-0.

 

Mise en œuvre. Dans cette section, nous allons voir comment et avec quels moyens techniques ont met en œuvre les avances centrifuge et dépression.

FFVE

Association affiliée à la FFVE sous le numéro 1209
 Club membre de l'amicale IDéaleDS

Qui est en ligne ?

Nous avons 102 invités et aucun membre en ligne