Photo accueil site

Flash info

Prochaine réunion :

Le 25 janvier 2019.

Lire la suite...

Prochaine sortie :

 Nous vous donnons rendez-vous en 2019 pour la reprise des sorties

 

Lire la suite...

Index de l'article

La solution

 

Pour permettre à l'alternateur moderne de supporter un courant de plusieurs ampères nécessaire à l'actionnement du relais de démarrage DS, il suffit de relayer la sortie voyant (3) de cet alternateur.

Le schéma ci-dessous montre comment brancher ce relais :

 

Schéma relais alternateur

 

Fonctionnement :

 

Quand on met le +APC, l'alternateur met à la masse la bobine du relais, provoquant la fermeture du circuit témoin de charge. Comme déjà vu sur le schéma d'origine, cela allume le voyant de charge et autorise la commande du relais de démarrage, par le contacteur de démarrage.

Quand l'alternateur s'amorce, il passe la borne Voyant au +12 v, la bobine du relais se retrouve alimentée en équi-potentiel  à +12 v. Le contact du relais s'ouvre, provoquant l'extinction du voyant de charge et l'interdiction de commande du relais de démarreur.

La sécurité de démarrage, moteur tournant, est donc opérationnelle.

 

Effet de bord :

 

Il existe un effet de bord propre aux alternateurs à régulateur incorporé. La vitesse d’amorçage de ce type d’alternateur est de 1600 t/mn.

Les DS ont été équipées de deux diamètres de poulie d'alternateur.

Jusqu'à mars 1971, poulie de grand diamètre, offrant un rapport de vitesse moteur / alternateur de 1,53/1.

Après mars 1971, poulie de petit diamètre, offrant un rapport de vitesse moteur / alternateur de 1,75/1.

 

Rapporté à la vitesse moteur, cela donne une vitesse d'amorçage de :

> 1045 t/mn sur les véhicule sortis avant mars 1971,

> 914 t/mn sur les véhicules sortis après mars 1971.

Dans les deux cas, ce régime se situe au-dessus du régime de ralenti.

Vous remarquerez donc que l’extinction du voyant de charge, avec ce nouvel alternateur, ne peut être obtenue qu’après un petit coup d’accélérateur permettant d’atteindre la vitesse d’amorçage.

Ce n’est franchement pas gênant. Une solution consisterait à augmenter la vitesse de rotation de l’alternateur en modifiant le rapport d’entraînement (diminution de la taille de la poulie d’alternateur).

Pour finir, je préciserai que l’adjonction du relais n’est nécessaire que pour les véhicules BVH (TT) et BVM (avant avril 71) équipés d’un relais de démarreur « Gelbon ».

Pour les autres, ce n’est pas nécessaire.

A noter enfin qu’un alternateur à régulateur incorporé réclame une consommation d’environ 2,7 W sur la borne voyant, pour s’amorcer à 1600 t/mn.
Cette consommation est réalisée, soit par le relais supplémentaire proposé dans ces pages, soit par le voyant de charge d’origine de la DS (3W), sur les voitures sans Gelbon.

En cas de défaillance du voyant de charge, la tension d’amorçage ne sera pas présente sur la borne « voyant ». Heureusement, ce cas de figure fait partie du cahier des charges de l’alternateur et celui-ci s’amorcera naturellement vers 3000 t/mn (1700 t/mn moteur).

Ces données sont extraites des cahiers des charges des alternateurs utilisés par Peugeot et Citroën.
Les bobines des relais utilisés chez PSA ont une consommation d’environ 180 mA sous 13,8v, donc 2,5 w.
Cela permet d’amorcer l’alternateur. Si ce n’était pas le cas, il faudrait rajouter une résistance en parallèle sur la bobine du relais.

 

Nous voilà arrivés au terme de cet article. J'espère qu'il vous permettra de connecter correctement votre alternateur à régulateur incorporé pour conserver le fonctionnement de la sécurité de démarrage. Si cet article demandait à être clarifié, n'hésitez pas à utiliser la page "contact" du site.

 

 

 

FFVE

Association affiliée à la FFVE sous le numéro 1209
 Club membre de l'amicale IDéaleDS

Qui est en ligne ?

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne